Perspectives de reprise : Alain Sabatier – Hôtel-restaurant Les Trois Lieux

L’établissement se situe en Bord de Loire, aux Ponts de Cé et se compose de 28 chambres, d’un restaurant gastronomique, d’un bistrot, d’un espace bien être et de salles de séminaire.

Comment allez-vous et où êtes-vous à l’heure actuelle ?

Durant cette période inédite nous n’avons pas quitté les 3 Lieux.

Nous nous étions portés volontaires pour accueillir du personnel soignant. Dans notre région, le Covid 19 a été plutôt timide et tant mieux. Les hôtels n’ont pas eu besoin d’être réquisitionnés. Par contre nous avons accueilli 2 professionnels dont l’activité était indispensable pour la Nation et qui avaient besoin de se loger.

Aujourd’hui, nous redémarrons l’hôtel avec seulement, 4 clients par semaine. Difficile de parler de reprise. Le déconfinement est indispensable. Les français pourront partir en vacances : c’est une bonne nouvelle mais est-ce que cela sera suivi de faits ?

 

Dans quel état d’esprit êtes-vous pour organiser la reprise de l’activité et à travers quelles mesures ?

La charte des règles d’hygiène et de sécurité que nous avons mise en place tant pour protéger nos clients que nos équipes modifie de façon importante les modes de fonctionnement sur la partie hôtel aujourd’hui et certainement sur la partie restauration dans quelques semaines.

Il faut rappeler à nos clients qu’ils peuvent avoir confiance ; nous appliquons toutes les mesures avec une grande vigilance et que, bien avant l’arrivée du Covid19, l’hygiène et la propreté faisaient déjà partie des bases de nos métiers. Nous conserverons toujours un accueil chaleureux, convivial et surtout pas anxiogène.

Nous rappelons systématiquement au téléphone les clients ayant effectué une réservation internet pour échanger avec eux à ce sujet. Notre première action a été de supprimer les offres non modifiables, non remboursables ; d’autres actions suivront au fur et à mesure de l’évolution du déconfinement. Notre souhait est de vendre un bon produit, à un prix juste.

 

Quels pourraient être selon vous les ingrédients d’une « bonne » reprise à l’échelle de la destination angevine ?

La reprise, si vraie reprise il y a, va dépendre de différents ingrédients que nous allons y apporter :

Le premier est de conserver la communication et la solidarité qui se sont établies durant le confinement, entre tous les hôteliers, les restaurateurs et les acteurs du tourisme de la Région. Faisons-en sorte que tout cela se renforce et surtout ne disparaisse pas avec le temps.

Le second serait une mobilisation de tous les professionnels pour sensibiliser les français à réserver plutôt leurs séjours en direct que de passer sur des plateformes, qui ont eu pendant le confinement des comportements inadmissibles.

Et pour terminer, mobiliser la confiance des futurs clients :  loisirs ou affaires, en mettant en avant notre région qui a été une des moins touchée par cette pandémie. Dans le contexte actuel, notre région a beaucoup d’atouts.  Son emplacement géographique et son environnement permettent de nombreuses activités culturelles et de loisirs sans trop avoir à se soucier de la distanciation sociale car l’espace est là et de plus il est magnifique.

Cette confiance peut être renforcée par nos clients eux-mêmes. Étant de plus en plus à l’aise avec les outils numériques (confinement oblige), incitons nos clients à y poster leurs conseils et leurs avis positifs. Ils n’ont jamais été autant précieux.

La réussite de la reprise sera l’affaire de tous les professionnels du tourisme.

 

Aller plus loin

Recherches associées :   Coronavirus

Send this to a friend