Juin : conjoncture du tourisme de l’Anjou

Le confinement mis en place par le Gouvernement suite à la propagation du Covid-19 a fortement impacté le volume de nuitées touristiques en Anjou. Les flux touristiques sont au plus bas entre début mars et début mai. Le nombre de nuitées augmente à nouveau après la sortie du confinement. Toutefois, celui-ci reste nettement inférieur par rapport à l’activité 2019.
Pour l’instant, l’ensemble des professionnels s’accordent à dire que la clientèle d’après-confinement est une clientèle régionale et de proximité.

> Un chiffre d’affaires en forte baisse pour les professionnels

Baisse mensuelle en % du chiffre d’affaires touristique des professionnels interrogés entre avril et juin comparé à 2019 sur la même période.

Baisse mensuelle en % du chiffre d’affaires touristique des professionnels interrogés entre avril et juin comparé à 2019 sur la même période.

Avril a nettement été impacté par les mesures de confinement : sur la période avril-début juin, le chiffre d’affaires global diminue de 41% comparé à la même période en 2019. En avril, il baisse de 87%. Avec un impact plus modéré lié aux premières mesures de déconfinement, le chiffre d’affaires global du mois de mai est en diminution de 37%. Juin ne bénéficie pas des mesures de la 2ième phase de déconfinement qui autorise à nouveau les déplacements à plus de 100 km. En effet, le chiffre d’affaires diminue de 61% par rapport à 2019.

Une part importante des séjours annulés ou reportés sur la saison à venir

Nombre de professionnels en % classés en fonction de la part de séjours/prestations annulés ou reportés par mois sur la période avril-septembre.

Les mesures de confinement interdisant les déplacements touristiques, certains séjours ont été reportés ou annulés par les touristes. En avril, 93% des professionnels interrogés déclaraient que plus de 75% des séjours/prestations réservés ont été annulés ou reportés à plus tard.

Le manque de visibilité pour la suite des événements a également impacté les réservations estivales. En août, environ 9 établissements touristiques sur 10 constatent une part de séjours/prestations annulés ou reportés de plus de 75%. Pour l’instant septembre est le mois le moins impacté par l’annulation et le report des séjours/prestations.

> Réservations : une reprise timide et des professionnels prudents

L’incertitude et le manque de visibilité des touristes sur l’après Covid-19 ne favorise pas les réservations touristiques. La majorité des professionnels constate une baisse de réservations entre juin et septembre. La part des établissements dont le carnet de réservation est en baisse comparé à l’année dernière dépasse les 90% sur juin, juillet et août. Sur juillet et août, environ 4 établissements sur 10 déclarent une diminution des réservations supérieure à 75% comparé à l’année précédente à la même période.

Send this to a friend